Des nouvelles du temps

Jean Bonnefon sort son premier recueil sous le titre « Des nouvelles du temps ». Dix histoires aux chutes bien tournées, très ancrées dans le Périgord, sa terre de prédilection.

Mon affection pour le temps n’est pas nouvelle. Pas le temps qu’il fait… celui qui passe. Depuis que j’écris des chansons, des histoires, des contes, je finis toujours par retomber sur le temps.. Ce qui pour un musicien est plutôt une bonne nouvelle. (…) Le temps est sans doute, avec l’amour, le thème le plus abordé par les poètes, car il est l’essence même de la vie. Dès la première seconde, le temps nous est compté. Il n’est pas surprenant qu’au fil du temps il ait fini par nous être conté. (…) J’ai donc pensé qu’il était temps de consacrer du temps à écrire quelques nouvelles à ce sujet. (…) Les personnages des dix histoires rapportées ici ont tous un rapport plus ou moins direct avec le temps. Il les rattrape, les torture, les dérange, les contraint, les trouble… — Jean Bonnefon.

Des nouvelles du temps, une dizaine de fables et de contes, Jean Bonnefon invente de singuliers destins, de belles histoires à dormir debout, bouquet de pensées et de soucis dont le parfum enivre chaque page. Récits plus noirs que sa palette habituelle, légendes pétries d’humanité, nourries de fraternité discrète, où se déploient l’imaginaire et le talent d’un écrivain. Il est question d’un étrange tango un dimanche dans une guinguette, de secrets soudain révélés, de mystères jamais élucidés, d’un instituteur au passé de sadique, d’un vieil homme qui découvre le pouvoir de retrouver intacte son enfance, d’un malfrat qui prend goût dans sa cellule à la lenteur des heures, d’un château où se concocte un drôle de lièvre à la royale, et d’abeilles tueuses. La grande affaire de Jean ­Bonnefon, ce « diseur d’aventures », demeure le temps qui passe, ce temps compté dont il nous rappelle qu’il est l’essence de la vie. À nous de savoir ­l’occuper gaiement au lieu d’en être l’inconsolable victime. — Jean-Claude Raspiengeas.

L’auteur

Jean Bonnefon est l’un des figures du Périgord noir, homme de radio, ménestrel occitan, musicien, chanteur, conteur, agitateur de bonheur, fidèle pratiquant de la religion de l’amitié. Jean Bonnefon est né en 1950, à Bergerac. Il a grandi et vit en Périgord Noir. Journaliste, animateur de radio et de télévision, il a été directeur d’Aqui TV – la télévision locale de la Dordogne – puis de France Bleu Périgord de 1996 à 2004. Il est également conteur, auteur-compositeur-interprète, en occitan et en français. Il a produit six albums de chansons en langue d’Oc avec le groupe qu’il a co-fondé avec Patrick Salinié et Jean-Louis Garrigue en 1977, et trois albums en hommage à Georges Brassens, dont « L’Affaire Brassens », spectacle qu’il joue depuis 2011. Il écrit et joue des spectacles de contes avec Daniel Chavaroche et préside l’association Voix du Sud – Centre des écritures de la chanson, à Astaffort (Lot-et-Garonne).


Jean Bonnefon
— Format 14 x 21 cm, 160 pages, 18 € —
ISBN 978-2-9552643-1-7 – EAN 9782955264317

Vous pouvez télécharger notre Bon de Commande, l’imprimer, le remplir et nous le retourner…


LA PRESSE EN PARLE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.