Lacypierre, la mémoire retrouvée

Ce récit n’est pas seulement la monographie d’une famille du Périgord dont la demeure, l’histoire et jusqu’au nom étaient tombés dans le plus profond oubli, c’est l’analyse minutieuse et particulièrement bien documentée, grâce à des archives privées, de l’organisation juridique, financière et politique de la société provinciale et rurale de l’Ancienne France.

Le personnage central est Guillaume Benié de Lacypierre, né au début du règne de Louis XV, son exceptionnelle longévité lui permit de connaître le sacre de Charles X. Bien qu’étant Issu d’une famille de magistrats au Présidial de Sarlat, il ne peut reprendre la charge de son père, mort prématurément, et fait toute sa carrière dans la Maison Militaire du Roi, partageant son temps entre Versailles et sa province. Homme d’Ancien Régime, possesseur de fief, privilégié, mais n’ayant pu accéder à la noblesse héréditaire que très tardivement, il est contraint, par fidélité à son Roi de basculer dès 1791 dans le camp des « hors-la-loi », ces émigrés que les nouveaux maîtres du Pays vouent aux gémonies.

Cet ouvrage est aussi l’occasion d’évoquer celles qui sont les premières victimes des mesures que la Convention Nationale multiplie à l’encontre des proscrits : les mères, sœurs et femmes d’émigrés, remarquables de résilience et de courage, capables de tous les sacrifices pour sauver leurs familles de la ruine.

Rigoureux dans l’évocation de cette société charnière bousculée par l’Histoire, le récit devient émouvant quand il s’intéresse à ces femmes d’émigrés, restées dans une patrie qu’elles ne reconnaissent plus, qui les suspecte de tous les crimes et tente même de les affamer. Une fresque historique, humaine et sensible, à l’encontre des clichés et des sentiers battus.

L’auteure

On doit à la plume toujours alerte et érudite d’Annick Lebon-Hénault de nombreux articles parus dans la revue Art et Histoire en Périgord Noir :

  • La vente du mobilier et des effets de Guillaume Benié de Lacypierre, émigré sarladais. Année 2000 n° 81 p. 44-50.
  • La chapelle Saint-Agil du château de Coulonges ressuscite… Année 2004 n° 96 p. 4-12.
  • D’une offrande des Sarladais à Napoléon 1er, Empereur et Roi, en juin 1813. Année 2005 n° 103 p. 157-163.
  • Saint Pierre-Thomas : un Périgourdin dans les tempêtes missionnaires du XIVe. Année 2007 n° 109 p. 40-62.
  • Les prisons du Périgord au XVIIIe siècle. Année 2009 n° 117 p. 59-62.
  • Chroniques de la Paroisse de Carlucet, XVII et XVIIIe siècles. Année 2012 :
     – Première partie, de la générosité de François de Costes à l’efficace gestion de Pierre Blanche. N° 128 p. 7-26.
     – Deuxième partie, des embarras du « secondariat » avec Étienne Ourtal, à la fracture révolutionnaire n° 129 p. 59-77.
  • Jean de Gontaud-Biron, baron de Salignac, ambassadeur d’Henri IV auprès du Grand Turc. Année 2013 n° 135 p. 137-183.

LA PRESSE EN PARLE


Annick Lebon-Hénault
— Format 16 x 24 cm, 600 pages, reliure dos cousu, couverture à rabats, 24 € —
ISBN 978-2-9560026-7-3 – EAN 9782956002673

Vous pouvez télécharger notre Bon de Commande,
l’imprimer, le remplir et nous le retourner…


LES ÉDITIONS SECRETS DE PAYS & ESPRIT DE PAYS

Consultez le sommaire de la rubrique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.