Les divisions administratives
du département de la Dordogne

Le département de la Dordogne comprend aujourd’hui 4 arrondissements, 25 cantons, et 520 communes depuis le 1er janvier 2017. Sa préfecture est Périgueux et ses chefs-lieux d’arrondissements sont Bergerac, Nontron et Sarlat. Lors du découpage des départements en arrondissements, cantons et communes – qui fut instauré le 17 février 1800 – on dénombrait 50 cantons et 557 communes.

L’organisation administrative du département de la Dordogne est un héritage de l’Ancien Régime, elle-même héritière de la période médiévale, comme en témoigne la Carte de Guyenne établie en 1776 par Belleyme, ingénieur géographe du roi Louis XV. Cette carte répertorie 613 paroisses dont les limites ne sont guère différentes de celles de 1365, et pas très différentes non plus de celles des communes actuelles, exception faite des quelques regroupements et créations ayant finalement abouti au nombre de 557 communes. — Pour en savoir plus, consultez la page consacrée à La naissance du département.

Les 50 cantons du département – qui sont restés en vigueur jusqu’en 2014 et qui ensuite sont passé à 25 – ont pour origine les châtellenies médiévales qui doivent leur statut à la présence d’un château-fort, d’un édifice religieux majeur ou d’une bastide. Les 4 arrondissements actuels, quant à eux, ont pour origine d’anciennes subdélégations.

— Cliquer sur les cartes pour les agrandir • Voir conditions d’utilisation (1)

Depuis 1973, les 4 arrondissements du département sont organisés de la façon suivante :

  • Arrondissement de Périgueux (Périgueux).
  • Arrondissement de Bergerac (Chef-lieu d’arrondissement).
  • Arrondissement de Sarlat-la-Canéda (Chef-lieu d’arrondissement).
  • Arrondissement de Nontron (Chef-lieu d’arrondissement).

Le nouveau découpage des cantons qui a été mis en place avant les élections cantonales de 2015 — faisant passer leur nombre de 50 à 25 — est le suivant :

Les 25 nouveaux cantons du département de la Dordogne
1. Bergerac-1 10. Pays de la Force 19. Sud-Bergeracois
2. Bergerac-2 11. Pays de Montaigne et Gurson 20. Terrasson-Lavilledieu
3. Brantôme 12. Périgord Central 21. Thiviers
4. Coulounieix-Chamiers 13. Périgord Vert Nontronnais 22. Trélissac
5. Haut-Périgord Noir 14. Périgueux-1 23. Vallée Dordogne
6. Isle-Loue-Auvézère 15. Périgueux-2 24. Vallée de l’Isle
7. Isle-Manoire 16. Ribérac 25. Vallée de l’Homme
8. Lalinde 17. Saint-Astier  
9. Montpon-Ménestérol 18. Sarlat-la-Canéda  
Source : www.dordogne.gouv.fr

Notons au passage que la Dordogne est le département qui compte le plus grand nombre de communes d’Aquitaine, devant la Gironde qui compte 542 communes pour une population pourtant trois fois plus élevée. Pour info, le Pas-de-Calais est le département français qui compte le plus de communes : 895 !

Depuis le 1er janvier 2016, le département de la Dordogne appartient à la Nouvelle-Aquitaine, une région du Sud-Ouest de la France regroupant 12 départements.

Une Nouvelle Organisation Territoriale

La Nouvelle Organisation Territoriale de la République (loi NOTRe) imposait un redécoupage aux départements au 1er janvier 2017, la tendance étant à la mutualisation des moyens et des ressources. Avant 2015, la Dordogne comptait 557 communes. Un premier « dégraissage » avait abouti à une perte de 12 communes en janvier 2016 : le département comptait alors 545 communes. La fusion 2017 en réduit encore le nombre : il y aura désormais 520 communes dans le département de la Dordogne, soit 37 de moins qu’en 2014.

En 2016, la Dordogne compte 545 communes

Neuf nouvelles collectivités, issues du regroupement de 21 communes, ont été officiellement créées au 1er janvier 2016. Le département, qui comptait jusqu’alors 557 communes, n’en a plus que 545. 21 communes ont décidé de fusionner, à deux, trois, voire quatre, pour en créer neuf nouvelles. Voici a liste de ces nouvelles collectivités :

  1. Brantôme en Périgord : Commune issue du regroupement des communes de Brantôme et Saint-Julien-de-Bourdeilles. Le chef-lieu est situé à Brantôme.
  2. Sorges et Ligueux en Périgord : Commune issue du regroupement de Sorges et Ligueux. Le chef-lieu est situé à Sorges.
  3. Parcoul-Chenaud : Commune issue du regroupement de Parcoul et Chenaud.
  4. Saint-Aulaye-Puymangou : Commune issur du regroupement de Saint-Aulaye et Puymangou. Le chef-lieu est situé à Saint-Aulaye.
  5. Boulazac Isle Manoire : Commune issue du regroupement d’Atur, Boulazac et Saint-Laurent-sur-Manoire. Le chef-lieu est situé à Saint-Aulaye.
  6. Sainte-Alvère Saint-Laurent-les-Bâtons : Commune issue du regroupement de Sainte-Alvère et Saint-Laurent-les-Bâtons. Le chef-lieu est situé à Sainte-Alvère.
  7. Coux-et-Bigaroque-Mouzens : Commune issue du regroupement du Coux-et-Bigaroque et Mouzens. Le chef-lieu est situé à Coux-et-Bigaroque.
  8. Beaumontois-en-Périgord : Commune issue du regroupement de Beaumont-du-Périgord, Labouquerie, Nojals-et-Clottes et Sainte-Sabine-Born. Le chef-lieu est situé à Beaumont-du-Périgord
  9. Pays de Belvès : Commune issue du regroupement de Belvès et Saint-Amand-de-Belvès. Le chef-lieu est situé à Belvès.

En 2017, la Dordogne ne compte plus que 520 communes

Les Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) à fiscalité propre :

3 nouvelles intercommunalités issues de fusions :

  1. La Communauté d’agglomération Bergeracoise qui absorbe la Communauté de Communes des Côteaux de Sigoulès.
  2. La Communauté de Communes Isle et Crempse en Périgord : résultat de la fusion de la Communauté de Communes Mussidanais en Périgord et de la Communauté de Communes du Pays de Villamblard.
  3. La Communauté de Communes du Périgord Nontronnais : fusion de la Communauté de Communes du Périgord Vert Nontronnais et Communauté de Communes du Haut Périgord.

5 extensions de communautés :

  1. La Communauté d’Agglomération le Grand Périgueux absorbe : l’ex Communauté de Communes du Pays Vernois et du Terroir de la Truffe à l’exception de Trémolat et Limeuil, la commune de Manzac sur Vern, la commune de Sorges et Ligueux en Périgord, la commune de Savignac les Eglises.
  2. La Communauté de Communes des Marches du Périg’Or Limousin Thiviers-Jumilhac fusion de la Communauté de Communes du Pays de Jumilhac Le Grand, les Communes de l’ex Communauté de Communes du Pays Thibérien à l’exception de Sorges et Ligueux en Périgord.
  3. La Communauté de Communes du Pays de Lanouaille résultat de la fusion de la Communauté de Communes du Pays de Lanouaille, les communes de l’ex Communauté de Communes Causses et Rivières en Périgord à l’exception de Savignac-les-Eglises.
  4. La Communauté de Communes Bastides Dordogne Périgord qui absorbe la commune de Trémolat.
  5. La Communauté de Communes Vallée de l’Homme qui absorbe les communes de Limeuil et d’Audrix.

11 nouvelles « super-communes » :

  1. Bassillac et Auberoche résultat de la fusion de : Bassillac, Blis et Born, Le Change, Eyliac, Milhac d’Auberoche, St Antoine d’Auberoche. Le chef-lieu est situé à Bassillac.
  2. Les Côteaux Périgourdins résultat de la fusion de Chavagnac et Grèze. Le chef-lieu est situé à Chavagnac.
  3. Castels et Bezenac résultat de la fusion de Castels et Bezenac. Le chef-lieu est situé à Castels.
  4. Boulazac Isle Manoire résultat de la fusion de Boulazac, Isle Manoire et Sainte-Marie de Chignac. Le chef-lieu est situé à Boulazac.
  5. Saint-Privat en Périgord résultat de la fusion de Festalemps, Saint Antoine de Cumond, Saint Privat des Prés. Le chef-lieu est situé à Saint-Privat-des-Prés.
  6. Cubjac Auvézère-Val d’Ans résultat de la fusion de de La Boissière d’Ans, Cubjac et Saint-Pantaly d’Ans. Le chef-lieu est situé à Cubjac.
  7. Val de Louyre et Caudeau résultat de la fusion de Sainte Alvère, Saint-Laurent les Bâtons, Cendrieux. Son chef-lieu se situe à Sainte-Alvère.
  8. Mareuil en Périgord résultat de la fusion de Beaussac, Champeaux-et-la-Chapelle, Pommier, Les Graulges, Léguillac de Cercles, Mareuil sur Belle, Monsec, Puyrénier, Saint-Sulpice de Mareuil, Vieux Mareuil. Le chef-lieu est situé à Mareuil.
  9. Sanilhac résultat de la fusion de Notre-Dame de Sanilhac, Breuilh et Marsaneix. Le chef-lieu est situé à Notre-Dame-de-Sanilhac.
  10. La Tour-Blanche-Cercles résultat de la fusion de La Tour Blanche et Cercles. Le chef-lieu est situé à Tour-Blanche.
  11. La Jemaye Ponteyraud résultat de la fusion de La Jemaye et Ponteyraud. Le chef-lieu est situé à Jemaye.

Les communautés d’agglomération ou intercommunalités

Les divisions administratives du département de la Dordogne sont en pleine mutation. Depuis quelques années déjà la tendance est au regroupement de communes en communautés d’agglomération, ou intercommunalités. Leur nombre est passé de 52 en 2012 à 45 en 2013, puis 26 un an plus tard pour atteindre 20 en 2017, puis ce sera 19 au 1er janvier 2019. Des structures en constante évolution, la tendance étant à la mutualisation des moyens et des ressources. Voici in bref récapitulatif des principales étapes de ces changements :

En 2011 naît un projet de réorganisation des intercommunalités de la Dordogne. À l’époque, 53 entités doivent être ramenées à 24 en deux ans. Principales échéances, l’élargissement de la communauté d’agglomération de Périgueux qui intègre 33 communes et la création de la communauté d’agglomération Bergeracoise englobant Creysse et La Force. Au final, il y aura 26 intercommunalités au lieu des 24 prévues initialement.

En 2014, les intercommunalités de la Dordogne étaient réparties en 2 communautés d’agglomération et 24 communautés de communes. Un nouveau projet de regroupement d’intercommunalités et de syndicats intercommunaux est adopté en septembre 2016 : le nombre d’intercommunalités va baisser de 26 à 20 au 1er janvier 2017, puis à 19 au 1er janvier 2019 (avec la fusion de la communauté de communes du Pays ribéracois et celle du Pays de Saint-Aulaye).

Au 1erjanvier 2017, les intercommunalités de la Dordogne sont réparties en 2 communautés d’agglomération et 18 communautés de communes. Leur nombre est ainsi passé de 52 en 2012 à 45 en 2013, 26 en 2012, et 20 en 2017. Un ultime remaniement est prévu pour 2019, avec 19 intercommunalités.

Après diverses fusions, extensions, diminutions, le paysage des divisions administratives du département de la Dordogne et de ses intercommunalités est le suivant :

Communautés d’agglomération au 1er janvier 2017

  1. Communauté d’agglomération Bergeracoise et Coteaux de Sigoulès.
  2. Le Grand Périgueux.

Communautés de Communes au 1er janvier 2017

  1. Communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord.
  2. Communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord.
  3. Communauté de communes Dronne et Belle.
  4. Communauté de communes du Haut Périgord et du Périgord vert nontronnais.
  5. Communauté de communes Isle Double Landais.
  6. Communauté de communes Isle et Crempse en Périgord.
  7. Communauté de communes Isle, Vern, Salembre en Périgord.
  8. Communauté de communes du Pays de Fénelon (nouvelle).
  9. Communauté de communes des Marches du Périg’Or Limousin Thiviers-Jumilhac.
  10. Communauté de communes Montaigne Montravel et Gurson.
  11. Communauté de communes du Pays de Lanouaille.
  12. Communauté de communes du Pays ribéracois.
  13. Communauté de communes du Pays de Saint-Aulaye.
  14. Communauté de communes des Portes sud Périgord.
  15. Communauté de communes Sarlat-Périgord noir.
  16. Communauté de communes du Terrassonnais en Périgord noir Thenon Hautefort.
  17. Communauté de communes Vallée de la Dordogne et Forêt Bessède.
  18. Communauté de communes de la Vallée de l’Homme.

Qui est maire, conseiller général ? Quels sont leurs coordonnées ?

Consultez d'autres sources sur le webSite officiel du CDTLe conseil Général de la Dordogne (CG24), sur son site internet, met à disposition une carte interactive ainsi qu’un moteur de recherche avancé permettant d’accéder aux informations relatives aux 557 communes du département. On y trouve indiqué le nombre d’habitants d’une commune, le nom de son maire, ses spécificités, les coordonnées et les horaires d’ouverture de la mairie.

On peut également retrouver toutes les informations concernant les villes et villages dans l’Annuaire des mairies et communes françaises.


Sources :

Pour utiliser les cartes créées par la société Topacki pour Esprit de Pays, veuillez respecter le copyright(1) CONDITIONS D’UTILISATION DES CARTES : Vous pouvez utiliser cette carte pour un usage personnel. Vous pouvez également incorporer ce visuel à votre site internet – pour un usage personnel ou professionnel – à condition de :

  • a) indiquer la source avec la mention « © Esprit de Pays – Topacki ».
  • b) ajouter un lien pointant vers cette page.
  • c) ne pas modifier le visuel.

Si vous souhaitez vous procurer ce fichier en haute définition, au format .AI (le format natif Adobe Illustrator), ou tout autre format de votre choix (svg, psd, tiff, png, jpg…), merci de contacter la société Topacki : contact@topacki.com. Nous pouvons également personnaliser ce fichier en fonction de vos besoins…


PRÉSENTATION DU DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE

Consultez le sommaire de la rubrique…