Patrimoine bâti du Périgord

Les richesses archéologiques du Périgord sont considérables puisque cet heureux pays compte près de mille châteaux et plus de huit cents églises. Depuis l’antiquité la plus reculée, avant même si l’on ajoute la préhistoire, les hommes ont habité cette terre et ont tenu à orner le plus magnifiquement possible de leurs demeures, à les construire aussi les plus belles qu’il se pouvait. Ceci nous vaut les admirables peintures rupestres de Lascaux, les gravures de Combarelles, les églises à files de coupoles, d’une austérité si saisissante, les châteaux altiers ou gracieux, forteresses comme Beynac, palais comme Rastignac, ou les deux comme Bouteilles et Biron. (…) Il se trouve que le Périgord n’est pas spécialement riche, ne le fut jamais, et si nos ancêtres ont beaucoup construit, et de fort belles choses, ils construisirent souvent avec des moyens de fortune. C’est ainsi que bon nombre d’édifices médiévaux ont été hourdés à la terre en guise de ciment. Cette glaise était excellente… voilà huit siècles. Elle s’est desséchée avec le temps, et certains sanctuaires renommés sont aujourd’hui quasiment en pierres sèches. Dès qu’on tente de les réparer, il faut tout reprendre. Que dire des charpentes ? On est surpris, à se promener dans ces charpentes, de voir des poutres rapetassées, garnies de moises, étayées de béquilles tordues par l’âge et par l’effort. On a terriblement bricolé dans cette province.Jacques Houlet (1917-1999), conservateur régional des Bâtiments de France pour l’Aquitaine (1950-1955), Conservateur des Monuments historiques (1963-1966). (1)

Le patrimoine bâti du Périgord est exceptionnel : au 31 décembre 2010, la Dordogne comptait 878 édifices comportant au moins une protection au titre des monuments historiques. 273 d’entre eux comportent au moins une partie classée et les 605 autres sont inscrits. Sur les 587 communes de Dordogne, 353 possèdent au moins un monument inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques. C’est le département qui, après Paris, compte le plus de monuments ou sites inscrits. Cette richesse patrimoniale participe grandement à la renommée du Périgord. (2)


Patrimoine bâti du Périgord : les dossiers actuellement consultables :
« Les Châteaux du Périgord » – « Les Bastides du Périgord » – « Les lavoirs du Périgord »
« Les Cabanes en pierre sèche du Périgord » – « Les Colombiers et Pigeonniers du Périgord »
« La batellerie en Périgord »


Certains sites sont connus jusqu’à la célébrité, et les affiches ont fini de les stéréotyper et les « clicher » : le château de Beynac à l’ancre sur sa roche ocrée, le château de Monbazillac sur le champ de sinople de ses vignes, la bastide de Domme juchée sur sa « barre » ; le cingle de Trémolat, les falaises d’Eyzies. Mais à côté de ces sites connus, repérés, inscrits, protégés, que de sites peu connus et charmants : rives verdoyantes de la Dronne, de l’Isle, de l’Auvézère, du Céou, du Dropt ; plateaux pelés d’Issigeac, forêt Barrade, petites bourgades médiévales inscrites dans les méandres de la Vénère, comme Tursac ou comme Saint-Léon. Que si les guides sont amenés à distribuer aux paysages, comme aux hôtels, des étoiles, ils ne peuvent étoiler tout ce qui mériterait de l’être sous peine de transformer le Périgord en voie lactée ! (3) – Le Périgord, Jean Secret.


Un contenu régulièrement mis à jour…

Des dossiers thématiques et pédagogiques sur le patrimoine bâti du Périgord sont en préparation et seront publiés régulièrement : le patrimoine civil (châteaux, manoirs, gentilhommières…), le patrimoine religieux (abbayes, églises, chapelles castrales, commanderies templières), le patrimoine vernaculaire (pigeonniers, moulins, fontaines, lavoirs, halles…) les bastides, les villages pittoresques…


Notes :

  •  (1) Le Périgord – Richesse de France, Henry de Ségogne, Les Éditions Delmas, 1954.
  •  (2) Wikipédia : Liste des monuments historiques de la Dordogne.
  •  (3) Le Périgord, Jean Secret, Richesse de France n° 20, Bordeaux, 1954.