Le centenaire du rugby à Lalinde

En ce temps-la, c’était la mobilisation générale contre la Guerre et pour la Paix ! Personne ne pouvait imaginer que l’année suivante le premier conflit mondial du 20e siècle allait être déclenché…En ce temps-là, avec l’insouciance de leur âge et leur confiance dans l’Avenir, de jeunes Lindois allaient écrire les premières pages de I’Histoire de I’U.S LALINDE. C’était en 1913. C’était il y a 100 ans !
Fac-similé du recueil de l'US Lalinde Rugby

Fac-similé de la couverture du recueil édité à l’occasion du centenaire du club de rugby US Lalinde

L’équipe de France disputait, déjà, son troisième Tournoi des V Nations et, un peu partout dans notre Sud-Ouest, s’implantait ce nouveau sport venu des Îles britanniques : le RUGBY.

Cette passion (ce virus ?) se propageait si vite que trois équipes allaient rivaliser : LALINDE, COUZE et SAINT-CAPRAISE, situées à une portée de drop les unes des autres… C’est dire l’engouement local pour le ballon ovale…

Cette forte implantation, dès l’origine, allait donner la force nécessaire au club lindois pour devenir centenaire ! Au cours de ce siècle, combien de défaites, combien de victoires ? Combien de peines, combien de joies ? Combien de joueurs, combien de dirigeants, combien de bénévoles ont contribué à ce succès ? Quelle belle chaîne faite de don de soi, de fraternité, de convivialité, de respect !

Comment remercier ces centaines de femmes et d’hommes qui ont transmis ce merveilleux patrimoine dont peuvent s’enorgueillir le Comité du Périgord-Agenais et la Fédération Française de Rugby ? Tout simplement en s’engageant dans la continuité de leur Passion, pour 100 ans encore…

Je fais confiance à celles et ceux qui ont, aujourd’hui, la gestion de l’héritage. Ils sauront se montrer dignes de leurs glorieux anciens pour que VIVE I’U.S.L. !

Jacques Laurans
Président du Comité Périgord-Agenais


Équipe pionniers 1920

Probablement l’une des premières équipes de Lalinde ayant eu l’honneur d’être photographiées. C’est au cours d’un match disputé à Bergerac, peut-être avant la Première Guerre mondiale, ou en 1920/1921. Malheureusement les acteurs ayant tous disparu, l’époque et les noms de certains joueurs ne peuvent être mentionnés.

US Lalinde : équipe de rugby 1920

Équipe pionniers rugby Lalinde

Debouts de gauche à droite : Francès, inconnu, Beney, Hervo, inconnu, Lartigue Jean (capitaine), inconnu, inconnu. Accroupis de gauche à droite : inconnu, inconnu, Paul Fargue, inconnu, Texier. Assis de gauche à droite : inconnu, Siber, Ratier.


Saison 1927-1928

Équipe de rugby de Lalinde, saison 1927-1928

Équipe de rugby de Lalinde, saison 1927-1928

Debouts de gauche à droite : Dr Bergès (président), Léonce Vergnolles (futur président), Lafosse, Mouret dit le Piope, Roquejoffre, Forestier, Delcrot, Monribot, Carrier (en civil), Filet (en civil). Accroupis de gauche à droite : Lucien Mouret, Gardy, Monzie, Lusignan dit Titi. Assis de gauche à droite : Jean Bourrier, Pierre Mouline, Alexandre Hervo, Fournier, Labroue.

Un match d’anthologie… et de « castagne » aussi !

Les rigueurs financières de la saison 1933/1934 imposèrent une fusion avec le club voisin de Couze-Saint-Front. M. Gentry, président et joueur d’origine anglaise, directeur d’une usine à Couze, signa la réunion des deux clubs avec M. Longy.

Afin de célébrer cette union, les dirigeants décidèrent d’organiser un match de parade contre un grand club. Le choix se porta sur le Stade Bordelais. Le match se déroula à la Gratusse, sur un terrain loué à M. Laval.

Les Bordelais vinrent avec la ferme intention de donner une bonne leçon au petit club périgourdin. Mais le match ne se déroula pas comme ils l’avaient espéré. Dès les premières minutes, les Bordelais prirent conscience qu’ils n’allait pas mettre au garde-à-vous les joueurs de l’U.S.C.L. qui résistèrent bien au-delà de ce qu’ils avaient imaginé.

Couze-Lalinde avait mis un point d’honneur à ne pas se laisser ridiculiser par une équipe bien au-dessus de leur catégorie. Les coups de poing sous la mêlée commencèrent à voler, et d’après des témoins oculaires, ce sont les Bordelais, vexés de ne pas pouvoir maîtriser les Lindois qui commencèrent. Toujours est-il que, comme les Bordelais ne tombaient pas sur des ingrats, le match dégénéra rapidement en pugilat. À proximité de l’espace de jeu se situait une vigne. Les piquets furent arrachés et la bagarre devint générale sur le terrain… et sur la touche entre spectateurs bordelais et lindois. Les Bordelais en minorité repartirent comme ils purent et dans l’urgence. Certains n’eurent même pas le temps de quitter leur tenue sportive et se rhabillèrent dans le véhicule qui les ramenait vers Bordeaux. Lorsque l’accalmie fut revenue, une surprise attendait les dirigeants de l’U.S.C.L. : le trésorier du club bordelais était parti avec la recette de la journée. Aucune plainte ne fut déposée, d’un côté comme de l’autre…


Saison 1933-1934

Équipe de rugby de Lalinde, saison 1933-1934

Équipe de rugby de Lalinde, saison 1933-1934

Debouts de gauche à droite : Longy (président), Gardy, Fargues, inconnu (derrière en civil), Guy Estay, Pierre Bourrier (capitaine), Louis Reillet (derrière en civil), Jean Lartigue, Trinca, Audy (derrière en civil), Robert Lartigue, inconnu, Monribot (en civil). Devant de gauche à droite : Pierre Mouline, inconnu, Fournier, Lalot, Sarrazac, Coutou. Allongé : Jean Bourrier.

Christian Bourrier


Cet article a été publié dans le numéro 1 du magazine « Secrets de Pays ».

Vous pouvez vous le procurer sur la boutique du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.