Ma passion des champignons…

Sols chauds et pluies favorisent la pousse des cèpes et des oronges
Sols chauds et pluies favorisent la pousse de nombreuses espèces de champignons, notamment des cèpes et des oronges
Mon père nous a transmis l’amour des bonheurs de la terre, de la beauté et de l’harmonie lumineuse des rangs de vigne, du plaisir rude des travaux des champs collectifs… et puis aussi de la cueillette des champignons, le matin à l’aube, dans les fougères mouillées, en silence.

Ce rituel auquel j’ai été initiée toute petite, comme celui des vendanges, fait partie des grands bonheurs familiaux. À la  fin des pantagruéliques repas qu’improvisait ma mère, il était rare que ce sujet ne soit pas abordé, comme le souvenir du braconnage de la chasse aux petits oiseaux, ou les terribles années de la dernière guerre…

Mais voilà, j’habite un petit coin secret du Lot et Garonne, une vallée où les levers de soleil sont splendides, mais où les bois sont petits et privés. Je suis frustrée de ce moment magique qui  me permettait aussi de repenser à mes parents.

Des retombées sur l'économie locale grâce aux cèpes du Périgord

 

Là, dans les bois, bien mieux qu’au gris cimetière aligné, je revivais des moments avec eux, j’entendais leurs exclamations étouffées et nos rires silencieux pleins de connivence. Il n’était pas question de donner le moindre indice aux autres promeneurs.

Un jour, je vis à la télé un reportage sur le marché de Villefranche du Périgord. Quel choc ! Ce fut d’abord un refus. Quoi ! Payer pour manger des cèpes. Mais voyons, il y faut d’abord le plaisir de la cueillette, dans l’assiette le jeu consistant à dire « celui-là, c’est moi qui l’ai trouvé sous le gros châtaignier ».

Et puis sur l’insistance de mon compagnon, nous sommes allés au Marché aux cèpes de Villefranche du Périgord. Cela faisait si longtemps ! Il y avait même, merveille des merveilles, les superbes oronges qui étaient réservées aux enfants. Vite, les mettre dans de l’eau, dans un verre, et les regarder pousser chaque jour.

Comme mes parents auraient aimé ! Tant pis, nous avons craqué, et nous aussi sommes repartis avec notre petit cageot.

Tous les jours, à partir de 16 h. se tient sous la halle de Villefranche du Périgord un Marché aux Cèpes, ouvert uniquement en période de pousse, organisé par la Commune. Afin d’assurer aux acheteurs une excellente qualité du produit, ce dernier est surveillé et réglementé (1).

Texte et photos : Jacqueline Marvier


Note :


Logo de la marque "Cèpes du Périgord"En 2013, l’association Cèpe du Périgord a lancé la marque « Cèpe du Périgord ». Regroupant des propriétaires forestiers périgourdins, cette marque a pour objectif de structurer la commercialisation de leurs productions et de leur fournir des outils de promotion et d’optimisation de la qualité. La marque « Cèpe du Périgord » se présente comme une garantie tant pour le producteur que le consommateur.

Pour en savoir plus : Chambre Agriculture Dordogne – L’association Cèpe du Périgord.


Cet article a été publié dans le numéro 5 du magazine « Secrets de Pays ».

Vous pouvez vous le procurer en consultant la boutique du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.