Hôtel-Restaurant Edward 1er à Monpazier

Pause gastronomique en Pays des Bastides

Monpazier, l’un des plus beaux villages de France, accueille en ses murs de pierres blanches distribuant une lumière incomparable, l’Hôtel Edward 1er et son restaurant gastro­nomique Éléonore.

Située sur les remparts, à quelques pas du centre du village, cette demeure porte le nom du roi d’Angleterre, duc d’Aquitaine, qui en 1284 fonda la bastide de Monpazier, dernier bastion de sa mère, Éléonore de Provence. Un prénom prédestiné car sa première épouse se nommait également Éléonore !

Ce lieu où amateurs d’histoire, amoureux de la nature et adeptes d’un luxe à la française se retrouvent avec bonheur a également séduit Arjan et Marije Capelle. Ce jeune couple d’origine hollandaise a investi cette magnifique bâtisse du XIXe en 2003. Marije et Arjan conjuguent leurs talents et s’emploient à créer un univers à leur image, au décor raffiné, chaleureux, alliant modernité et mobilier stylé pour faire de cet endroit ce qu’il est devenu : incontournable en Périgord.

Éléonore : l’élégance « à la hollandaise »…

Les cuisines habillées de carreaux muraux bleu marine et blanc donnent le ton. Dans la salle de restaurant, le bois blond des tables réchauffe un espace à la déco minimaliste. Un bleu intense, signature de Marije, la maîtresse du lieu, colore les murs, flattant l’imprimé des tissus de tentures. Charme et style s’invitent dans cette salle ouverte sur un jardin paysagé que prolonge une piscine.Tout un savoir-vivre s’offre ainsi à une clientèle de proximité ainsi que cosmopolite venant des continents les plus divers. Anglais, Hollandais mais également Russes, Belges, Australiens et Japonais sont séduits par la qualité de l’accueil et l’extrême qualité des services proposés.

Côté cuisine…

Marije a lancé l’Éléonore en 2003. Passionnée de cuisine et autodidacte, elle l’a assurée seule pendant plusieurs années. Aujourd’hui, la multiplicité de ses activités (gestion, organisation et vie familiale avec ses trois enfants) l’en ont un peu éloignée.

Elle remplace le chef lors de ses jours de repos tout en continuant à insuffler quelques idées ! Actuellement, sensible aux exigences de régimes spécifiques, Marije se spécialise dans la cuisine sans gluten, sans crème ou sans sucre, selon les demandes.

Le restaurant Éléonore, installé dans les salons de l’Hôtel Edward 1er, accueille 28 couverts autour de deux menus gastronomiques. Le menu « Edward 1er », composé de trois plats, change tous les soirs. Le menu « Éléonore », quant à lui, donne le choix entre plusieurs soupes, entrées, plats, fromages et desserts.

Restaurant-Eleonore

Le Bistrot 2

En 2007, Marije et Arjan étendent leur activité. Ils reprennent l’ancien Hôtel de Londres, à l’entrée du village, et créent « Le Bistrot 2 » à l’ambiance contemporaine, à la fois conviviale et détendue. Autres tarifs, autre cadre, avec le même souci de qualité, accessible à tous et ouvert toute l’année.

Les plats sont élaborés à partir de produits frais du terroir, avec une touche d’originalité, ce qui fait du Bistrot un lieu « bistronomique ». Ludovic Bernard en est le chef de cuisine. La gestion est confiée depuis 2014 à Hans et Katja, leurs jeunes associés.

L’Éléonore : entre tradition et création, un petit quelque chose en plus…

Le chef, Gwenaël Gauthier, au parcours international, a acquis de solides savoir-faire et une inspiration nourrie de ses voyages qu’il met au service des mets et produits du Périgord. Il nous reçoit dans l’intimité de sa cuisine.

Le regard direct, une jeunesse énergique et curieuse, rigoureux, doté d’une technique acquise par l’expérience, il dit avoir beaucoup appris sur le terrain. Des qualités qu’il voue désormais à l’établissement.

« J’ai eu, un temps, un chef très humain, très proche. Il était là avant tout le monde et partait après tout le monde. Il m’a beaucoup appris. » Son secret ? Son secret ? La persévérance ! « Tenir une rigueur, ne pas tricher avec les gens ni se tricher à soi-même. Réussir dans ce métier nécessite d’être un passionné, avoir le sens du travail bien fait avec le souci permanent de partager et de communiquer avec l’équipe en cuisine. Je ne souhaite pas me faire appeler chef… par contre, le respect est d’usage. »

Dans cette région du Périgord, on ne peut plus gastronomique, le chef revisite les fondamentaux (foie gras, cèpes, magret…). Il n’a pas attendu le label « fait maison ». Ici, les menus sont élaborés à base de produits frais de saison : une garantie de saveurs. « J’aime bien décrocher un peu des classiques : il faut pour cela prendre des risques ! Ainsi, la crème de cèpes à l’huile de truffes, la polenta au cabécou voisinent indifféremment avec le filet de bœuf poêlé feuilleté aux girolles et oignons nouveaux, jeunes poireaux et sauce morilles. Le poisson n’est pas délaissé. Le filet de Saint-Pierre poché à l’huile de crustacés pimiento au risotto, petit pois, blinis aux épinards, graines de lin et jus de crustacés, est un réel plaisir pour les yeux et le palais. Les desserts ne sont pas en reste. Le chef sait célébrer fraise, rhubarbe, figue, noix et chocolat dans des préparations inventives d’une grande originalité. »

La carte des vins propose 85 références, dont un choix de Bergerac à découvrir expressément, ainsi que les cuvées confidentielles d’Arjan.

Une réflexion alimentée par la curiosité

« Tout est noté sur mon cahier, selon les saisons » explique le chef. « Entre stages réguliers pour remises à jour, émissions de TV, magazines spécialisés et… la mode du moment, je suis toujours en cuisine dans ma tête ! Je travaille au feeling, dans le respect des fondamentaux, indispensables en ce domaine. Les sauces sont faites avec du frais (os, chutes de viande…). Je reprends les sauces ancestrales tout en leur donnant ma touche personnelle, sans tricher avec le produit. »

Une pause gourmande dans un lieu de prestige

Quoi de plus réconfortant que de se retrouver dans cette élégante gentilhommière, en toute intimité, autour d’un bon repas ! Une parenthèse paisible où l’on s’invite pour savourer un moment d’exception, en famille ou entre amis.

L’Hôtel Edward 1er et le Restaurant Éléonore représentent tout un art de vivre conçu par Marije et Arjan Capelle. Avec talent, ils ont associé le charme et l’élégance de leur culture hollandaise au prestige d’un lieu inscrit dans l’histoire de ce beau Pays des Bastides.

Françoise Cheyrou
Photos Hôtel Edward 1er

Cet article a été publié dans le numéro 5 du magazine « Secrets de Pays ».

Vous pouvez vous le procurer en consultant la boutique du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.