Le Temps des Moulins, étape gourmande…

Le temps des Moulins. © Photo Joris & Sophie Cheyrou

Étape gourmande aux saveurs d’une cuisine métissée !

Au cœur du village, dans la traversée de Couze et Saint Front, l’auberge « Le Temps des Moulins » a connu plusieurs enseignes et plusieurs générations ont officié en cuisine…

Bâti en 1900, l’hôtel-restaurant de la famille Delcel prit, vers 1925, le nom de sa propriétaire : « Chez Daveline ». Depuis cette époque, bon nombre d’hôtes et de clients s’y sont succédés ! Plus récemment connu sous le nom de « Café-Hôtel de la Poste », le lieu reste un établissement historique dans le village.

Une invitation à ralentir le pas

Avec « Le Temps des Moulins », Christophe et Magali, niçois d’origine, ont relevé un défi : changer résolument de style afin d’apporter une touche méditerranéenne en pays périgourdin !

Voici donc des espaces relookés. Un bar à l’inspiration new-yorkaise assorti d’une salle de restaurant à l’ambiance lounge, aux murs de pierres apparentes agrémentés de teintes mauves.

Un grand comptoir cuisine annonce la tendance ! Ici, petites tables carrées aux nappes ocre et gris cendré et piano noir donnent le ton. Un esprit résolument moderne accompagné d’une cuisine traditionnelle empreinte des saveurs du Sud. Les traditions culinaires couleurs Périgord s’invitent généreusement sur la carte où l’incontournable foie gras revêt des formes inattendues.

Élégance sobre du chef en veste noire ajustée. Il propose, le client dispose…

Pour un réel dépaysement culinaire, se laisser tenter par un risotto, un carpaccio ou des plats purement terroir : « le millefeuille périgordin », filet de bœuf pané au pain d’épices avec foie gras et cèpes sautés à la persillade ou « la crêpiette », paupiette de veau panée fourrée au foie gras nappée de sauce citron vert.

Deux spécialités inscrites dans des recettes originales dont seul Christophe détient le secret.

Des desserts au goût de l’Italie, on retient le tiramisù et la panna cotta qui, parfois, se font voler la vedette par le fondant au chocolat à la muscade ou les délicieuses crèmes brûlées… Du « fait maison » insiste le chef !

Un décor au charme intemporel

Côté jardin, une vaste terrasse extérieure, calme et ensoleillée, permet de profiter des journées et soirées d’été tout en bénéficiant de la superbe vue sur les moulins des Guillandoux et le château du Mont d’Onel, en toute quiétude. Côté village, le bar, ouvert tôt le matin, reste le rendez-vous régulier des aficionados du p’tit noir !

L’été, ce sont les rencontres musicales du dimanche au rythme des karaoké et celles des jeudis, en juillet et en août, où les groupes rock se produisent en soirée.

Une table accueillante aux portes du Sarladais et du Pays des Bastides pour cette étape de charme au cœur du village papetier.

Françoise Cheyrou

Publi-reportage

Cet article a été publié dans le numéro 4 du magazine « Secrets de Pays ».

Vous pouvez vous le procurer en consultant la boutique du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.