René Féret – « Anton Tchekhov 1890 »

René Féret – « Anton Tchekhov 1890 »
René Féret – « Anton Tchekhov 1890 »

Dimanche 24 Janvier à 15h au CAP’Cinéma, Périgueux

En complicité avec Ciné Cinéma, magnifique portrait de TCHEKHOV (1860-1904), la force de son théâtre, dès le vaste XIXe siècle et ce qui en fait la force aujourd’hui… Le parcours de Tchekhov, le contexte russe de l’époque et les auteurs russes.

Conférence de Bernard Pico, à 15 heures

Au travers du film « Anton Tchekhov 1890 », c’est une évocation de la vie de Tchekhov, médecin et écrivain, qui entreprend un périlleux et dangereux voyage en Sibérie, jusqu’à l’île Sakhaline, pour y étudier les conditions de vie misérables des prisonniers… Mais qui était l’homme Tchekhov avant cette date ? Et après ? Et l’homme de théâtre ? On éclaircira chemin faisant les relations que l’écrivain entretenait avec les autres auteurs russes de l’époque, les personnages qui apparaissent dans le film, et les femmes qu’il a aimées… ou qui l’ont aimé. — (Durée de la conférence : 1 heure)

« Anton Tchekhov 1890 », le film de René Féret, à 16 h. 15

Nulle pesanteur biographique ou hagiographique ici. René Féret dresse un portrait domestique d’Anton Tchekhov saisi au cœur des siens dans une ronde de sentiments et de gestes, presque ordinaires. Un mythe humanisé, modeste médecin de campagne de son état, qui découvre son génie. Un film limpide, emmené par une savoureuse troupe d’acteurs.

Eté 1890. Dévoué à faire vivre sa famille, Tchekhov, médecin, écrit des nouvelles pour des journaux, dans lesquelles il témoigne d’une remarquable aptitude à sonder les tourments de l’âme humaine. Très vite, son talent s’impose, couronné du prix Pouchkine. Mais à l’annonce du décès d’un de ses frères, il est rattrapé par le doute. Ignorant sa notoriété, délaissant ses amours, il entreprend un voyage sur l’île de Sakhaline, située sur l’extrémité orientale du pays, pour témoigner des conditions d’emprisonnement indignes des forçats, et tout autant de l’extrême dénuement de ses habitants, avec à l’horizon le poison de la prostitution enfantine. Alors qu’il est tenté d’abandonner définitivement l’écriture, ce voyage est aussi pour Tchekhov l’occasion d’éprouver sa vocation : une remise en jeu de l’art, de sa futilité et de ses présomptions, contre le sérieux d’une œuvre sociale… Ces récits de voyage bouleverseront ses contemporains.

« Je pose la plume sur le papier, quand je la relève, l’histoire est terminée ». — Anton Tchekhov.

Plongée limpide et enthousiasmante dans la mélancolie d’un immense dramaturge, le film « Anton Tchekhov 1890 », délicatement impressionniste, emporte le spectateur dans un voyage vivifiant et poignant, au plus près de la création. Une oeuvre accomplie qui déjoue les prévisions et rend justice à la noblesse de ce génie de la littérature, mort à 44 ans.

1890. On est à ce moment charnière où tout s’enclenche : la maladie de Kolia, son jeune frère préféré, l’aide d’un éditeur prestigieux, la reconnaissance d’autres écrivains de renom – dont le maître Tolstoï, savoureux Frédéric Pierrot – qui vont le pousser à se consacrer d’avantage à l’écriture, à publier des textes plus longs. Et qui sait ? L’amour ? Non ! Surtout pas ! Il balaie la chose d’un revers de pensée. « L’amour ne m’intéresse pas, il vous enferme dans une idée fixe et vous prive de votre énergie, c’est un piège. » Tel un moine soldat, Anton veut y renoncer, pour laisser toute la place possible à son double besoin impérieux d’écrire et de soigner. Le séduisant trentenaire, lucide, refuse avec douceur les frétillants assauts des demoiselles qui le badent. Il faut bien toute l’habileté et l’effronterie de la rousse et pulpeuse Lika pour tenter de franchir la herse de ce cœur imprenable. — Anton Tchekhov 1890, www.cinemas-utopia.org.

Écrit et réalisé par René FÉRET – France 2014 1h36mn VF avec Nicolas Giraud, Robinson Stévenin, Lolita Chammah, Jacques Bonnaffé, Jenna Thiam, Brontis Jodorowsky, Marie Féret, Marie Féret, Frédéric Pierrot… Musique de Marie-Jeanne Séréro qui laisse le spectateur scotché sur son fauteuil jusqu’au tout dernier mot du générique de fin. — (Durée du film : 1 h. 30)

Pour en savoir plus sur le film de René Féret « Anton Tchekhov 1890 » : « Anton Tchekhov 1890 »




Infos pratiques

  • Cap Cinéma – Place Francheville, 24000 Périgueux.
  • Adresse Odyssée : Esplanade Robert Badinter 24000 Périgueux – Tél : +33 33 5 53 53 18 71.

Tarifs

  • Unique : 1à € (y compris adhérents de Ciné Cinéma).

Horaires billletterie

  • Lundi : 13 h 30 – 17 h 30.
  • Du mardi au vendredi : 9 h 30 – 12 h 30 / 13 h 30 – 17 h 30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.