Dordogne-Périgord : La Gastronomie

Je n’apprendrai rien à personne si je viens vanter la cuisine périgourdine. On n’ignore pas, selon l’expression de Curnonsky, que le « Périgord est une des régions de notre pays où l’on mange le mieux, et depuis des siècles (1)». Cette réputation s’est répandue dans le monde entier. Lorsque vous prononcez le mot magique de Périgord, vous voyez tout de suite les yeux briller de convoitise avec au fond un regret nostalgique de ne pouvoir être transporté d’un coup de baguette sur cette terre bénie où pousse la truffe, où « naissent » les pâtés de foie gras et les savoureux confits ! Le Périgord, pour ceux qui n’y ont jamais été, quel pays de cocagne, quel Paradis tentateur, où la gourmandise n’est jamais punie ou déçue, et peut se livrer à ses élans les plus déraisonnables.La Mazille, La Bonne Cuisine du Périgord (2).

Il suffit d’évoquer le Périgord pour qu’on y associe des images de belles tablées : des truffes, du foie gras d’oie, du confit et des magrets de canard, de l’enchaud, des omelettes de cèpes, des pommes de terre sarladaises… Sans oublier des vins de renom : Bergerac, Pécharmant, Monbazillac, Saussignac et Montravel. En plus d’être savoureuse, la cuisine périgourdine favorise longévité et bonne santé. Constituée de graisses insaturées, de viandes maigres et de vin, cette cuisine protège efficacement contre les molécules cancérigènes, l’infarctus et le mauvais cholestérol. En Périgord, terre de bons vivants et de bonne chère, bien manger améliore l’espérance de vie ! C’est sans doute ce que les Américains qualifieraient de french paradox

Pour en savoir plus, voici les quatre rubriques de la thématique Gastronomie, Terroirs & Viticulture que nous vous proposons :



Parcourir la Dordogne, c’est s’offrir une traversée des saveurs. La qualité des productions végétales, animales et les produits naturels de la Dordogne a permis le développement d’une gastronomie aux mille et un parfums. Ses richesses du terroir sont valorisées sur de très nombreux marchés de producteurs, ainsi qu’à travers de multiples festivités : fêtes des fromages, de la fraise, de la truffe, du cochon, des châtaignes, de la noix…


Les différents dossiers de cette section seront publiés progressivement…



Notes :

  • (1) Curnonsky et Rouff, La France gastronomique.
  • (2) La Mazille, La Bonne Cuisine du Périgord, Éditions Flammarion, Paris, 2013.

Crédits photos (de gauche à droite et de haut en bas) :

  • Bouteilles de Monbazillac, Musée de la Vigne et du Vin au Château de Monbazillac, © Photo, JF Tronel.
  • Restaurant des Jardins d’Eyrignac (Dordogne – France). © Tubamirum (Travail personnel), via Wikimedia Commons.
  • Cageot de cèpes au marché aux cèpes de Villefranche-du-Périgord, © Jacqueline Marvier.
  • Bouteille et verre de vin rouge, Shutterstock.
  • Plat cuisiné, © Hôtel-Restaurant Edward 1er, Restaurant Éléonore à Monpazier.

La truffe, une saga

Par
Le diamant noir, ce fleuron de la gastronomie périgordine, affiche une histoire un peu folle : celle, qui se perpétue de nos jours et qu’incarnèrent…