La chanson des gabariers

Coll. Jacky Tronel (gabare à quai à Mouleydier) et photo Amandine Borie (gabare Élina à Mauzac)
Enseignant, archéologue, historien, conteur et dramaturge, majoral du Félibrige, Eusèbe Bombal (5 mars 1827 – 1er novembre 1915, Argentat) compose en 1889 les paroles et la musique de la « Chanson des gabariers »…

« Los Gabarrièrs de la Dordonha »

Los Gabarrièrs de la Dordonha
Lo brave temps pel gabarrièr
Plueja e argent qu’es tot parier
Ne’n tomba coma qu’un la bòtja
Del país naut a nòstre pòrt
Chargem jusc’a rasís de bòrd
Pas de fenhants l’estiu deslòtja
Filhas aurán per Carnaval
Cotelhon nuèu nuèu davantal
Coratge enfants a la besonha
Pren ton balanç
Sauta mairam
Deus gabarrièrs de la Dordonha
Pren ton balanç
Sauta mairam
Sauta mairam
Deus gabarrièrs de la Dordonha

Son charjats naus e coijadors
Arribatz bròcs e cambejons
Aus Recolets la clòcha tilha
Qu’es Dieu que sauva daus dangiers
A la messa anem mairamgiers
E puei nos fajam pus de bila
Embraça-me Janeta Adieu
Partem al large viste e leu
Coratge enfants a la besonha
Ardit tiratz avetz bons braç
Los gabarrièrs de la Dordonha
Ardit tiratz avetz bon bras
Avetz bon bras
Los gabarrièrs de la Dordonha

Ma Janeta  a l’uelh grand e doç
Los pials color de las meissons
Sa bocha coma una roseta
Amb de las perlòtas dedins
Coma tres dets a los pès prims
Dança aital qu’una perengueta
M’a dich un jorn t’ame e dempuei
Ieu suei pus riche que lo rei
Ai dal coratge a la besonha
Ardit totjorn las mias amors
Quò es ma Janeta e la Dordonha
Ardit totjorn las mias amors
Las mias amors
Quò es ma Janeta e la Dordonha

Lo Malpàs brugís com’un fòl
Sinhem nos La vèsta pel sòl
Ferme al gubern Dedins la pala
Lo bon patron fai pas captorn
Sarra aicí cacha alai
Entorn deus ròcs per las lamas davala
A la chabilha dal gubern
Passariá rasís de l’Infèrn
A bona espatla e bona ponha
Brugís Malpas Tu n’auràs pas
Los gabarrièrs de la Dordonha  
Brugís Malpas Tu n’auràs pas
Tu n’auràs pas
Los gabarrièrs de la Dordonha

Voici les deux premières strophes, traduites en français :

Le gabarier a temps favorable !
Pour lui quand il pleut, c’est de l’argent,
Il en tombe comme si on le jetait à pleins sacs !
Du Haut Pays à notre port,
Chargeons jusqu’au ras du bord.
Pas de paresseux ! L’été s’en va.
Filles auront pour Carnaval
Cotillons neufs, neufs tabliers.
Courage, enfants à la besogne.
Prends ton élan,
saute merrain,
Les gabariers de la Dordogne.

Le Malpas rugit comme un fou ;
Signons-nous ! Posons la veste.
Il faut tenir ferme le gouvernail et rentrer les rames.
Et si le bateau fait des siennes et menace de chavirer
Le "bon patron" redresse toujours la situation ;
Sans se brusquer, il descend le long des rochers,
A la cheville du gouvernail,
Il passe à deux doigts de l’enfer ;
Il a de bonnes épaules et une bonne poigne !
Rugis, Malpas.
Tu n’auras pas
Les gabariers de la Dordogne !!!

Gabare à quai à Mouleydier, Coll. Jacky Tronel

Gabare à quai à Mouleydier, Coll. Jacky Tronel

Il existe un enregistrement de ce texte chanté par Eusèbe Bombal lui-même, à l’âge de 86 ans, le 30 août 1913 (Bibliothèque Nationale de France, département audiovisuel, AP-188). Le titre de ce chant est ainsi orthographié : « Lous Gabariers de la Dourdounha ». Nous avons préféré la graphie « Los Gabarrièrs de la Dordonha » et suivi en cela l’explication fournie par Michel Rateau (linguiste et onomasticien) : en occitan, le « o » se prononce comme le « ou » français. Lors du « renouveau » occitan-provençal, de nombreux adeptes de ce renouveau ou « réveil », dans un effort tout à fait louable de « vulgariser » cette langue régionale en en francisant une partie de l’orthographe, ont opté pour la graphie en « ou » au lieu de l’occitane d’origine, en oc, en « o ». D’où il faut écrire, correctement et de façon officielle ou « normée » : avec « o » ; quant au substantif « gabariers », il doit s’écrire : « gabarrièrs », avec un accent grave sur le « e ».

Jacky Tronel
Crédits photos : Coll. Jacky Tronel (gabare à quai à Mouleydier) et photo Amandine Borie (gabare Élina à Mauzac)

Cet article a été publié dans le numéro 2 du magazine « Secrets de Pays ».

Vous pouvez vous le procurer en consultant la boutique du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.