Philippe Cattiaux, profession Luthier

« Paty », Couze et Saint-Front… C’est dans cet écrin de verdure en bordure de la rivière Dordogne que Philippe Cattiaux a choisi d’installer son atelier. Après avoir parcouru le monde pendant une dizaine d’années, nourri des découvertes d’autres cultures, de rencontres et de musique, ce passionné met ses mains et son âme au service de son Art : la lutherie.

Philippe s’installe en 2012. Le lieu est chaleureux et clair. Une douce odeur de bois flotte dans l’air. L’ambiance invite à la découverte. Les établis, outils, gabarits, donnent le ton. Notre artiste luthier évoque sa passion pour le travail du bois et la musique. Plus jeune, il jouait dans un groupe et, si le temps ne le lui permet plus aujourd’hui, il poursuit tout de même en prenant des cours de guitare afin de découvrir d’autres univers musicaux.

« Je me suis familiarisé au travail du bois avec mon père, dans son atelier. Nous avons fabriqué ma première guitare électrique ensemble ! J’ai effectué une formation en ébénisterie chez Monsieur Philippet, à Lalinde, pendant trois ans. Il m’a transmis l’amour du métier en m’initiant, entre autres, à la marqueterie et à la sculpture. C’est au terme de cette formation que j’ai obtenu mon CAP d’ébéniste et de marqueteur ainsi qu’un diplôme de « Meilleur Apprenti de France ».

L’atelier Maurice Dupont à Cognac lui a permis d’affiner son savoir-faire en lui apprenant les étapes de fabrication de la guitare classique à la folk, la mandoline, le ukulélé et le Weissenborn. En 2000, il obtient son CAP de facteur de guitares à l’ITEMM au Mans (Institut technologique européen des métiers de la musique) et décide, pour asseoir ses connaissances en ébénisterie, de passer un BTMS (brevet technique des métiers supérieurs) avec pour spécialités la conservation-restauration du patrimoine et la marqueterie. Puis le coup de pouce venu d’un ami guitariste de jazz manouche qui lui commande une guitare. Philippe est sur les rails ! Il démarre son activité de luthier. Il effectue alors beaucoup de réparations et de réglages mais va très vite créer ses propres guitares, touchant principalement une clientèle locale.

Du manouche au baroque

Avec l’appui de la SEMA (Société d’encouragement aux métiers d’art), il se met en relation avec le Laboratoire de recherche et de restauration du Musée de la Musique à Paris. Une porte s’ouvre : il réalise un dossier de restauration d’une guitare Jacobacci et d’une Vihuela de Mano du XVIe siècle, un très ancien instrument, tombé dans l’oubli. Il effectue alors un travail de recherches en archives, conceptualise le projet et crée ce superbe instrument baroque qui le place comme l’un des rares créateurs du genre.

La vihuela de mano est un instrument à cordes pincées d’origine aragonaise popularisé en Espagne au XVIe siècle. Cousin du luth renaissance elle a la taille d’une petite guitare avec un dos bombé à côtes. Le manche se fond dans la caisse de résonance et comporte dix frettes (morceau de boyau noué autour du manche à intervalles de demi-tons). Cette création fraîchement terminée est juste « sublime ». Un bijou de raffinement reposant dans son étui, lui-même fabriqué par Philippe… de l’art pur !

Luthier par passion

L’art du luthier, explique Philippe, commence avec le choix du bois, déterminant pour la qualité sonore de l’instrument. Il est choisi pour ses qualités acoustiques, sa densité, sa rigidité et sa résistance. « J’utilise encore quelques bois exotiques, souvent du souhait de ma clientèle, mais je privilégie les essences locales (noyer, pommier, poirier). Le bois doit avoir séché naturellement durant plusieurs années ». De l’épaisse planche naîtra une fine découpe de 2 à 3,5 mm d’épaisseur pour la caisse d’une guitare !

Entre création et réalisation, il faudra entre trois semaines et un mois de travail… trois semaines de soin, de précision, bref, de savoir-faire. Outre ses solides connaissances en musique, sculpture, peinture, acoustique, notre conversation révèle chez Philippe bien d’autres qualités : sensibilité, curiosité, inventivité, rigueur…

Le « style Cattiaux » : raffinement, esthétique, élégance

Gageons sur la participation de Philippe à divers festivals, notamment au très prisé « Django Reinhardt » de Samois-sur-Seine, près de Fontainebleau, pour faire apprécier ses créations. Guitares swing, jazz manouche ou guitares folk et guitares classiques, ses dernières guitares livrées en Suisse et en Angleterre sont la preuve d’un succès mérité, dépassant notre hexagone.

Reste à lui souhaiter que la route départementale 29 conduise à l’atelier de Paty de nombreux amoureux et passionnés de guitares et, pourquoi pas, quelques célébrités contribuant à lui ouvrir les portes d’une notoriété méritée.

Profession luthier : quel contenu ?

Le métier de luthier, de par sa spécificité et sa rareté est le plus souvent assimilé à un métier d’Art. Souvent méconnu, sa perception en reste approximative. Il demande un apprentissage long et complexe, requiert des qualités essentielles telles la précision, la patience, la minutie, l’application et une excellente connaissance des matériaux (bois, métal, cuir…). Plusieurs facettes constituent l’activité dont la principale est l’entretien ou la réparation d’instruments. Le plus courant, en vue de la revente d’instruments, ou à la demande d’un musicien. La restauration, techniquement difficile, exige une très bonne expérience, et le plus grand respect du travail d’origine. La création constitue la base de l’apprentissage. La commercialisation, bien entendu, finalise l’activité. Elle permet au luthier de « vivre » de son métier. La relation revêt une importance toute particulière. C’est par le partage d’expériences musicales et la confrontation d’univers, que se tisse la relation de confiance avec le client et que peut s’ouvrir la voie de la création.


Site internet : http://philippe-cattiaux.com – Page Facebook : https://www.facebook.com/phil.cattiaux.

Françoise Cheyrou, Photos © Julie Lumen


Cet article a été publié dans le numéro 9 du magazine « Secrets de Pays ».

Vous pouvez vous le procurer en consultant la boutique du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.