Randonnées pédestres en Pays lindois

Randonneurs à l'entree des foulissards, commune de Lalinde, Dordogne

Amateurs de randonnées pédestres ou promeneurs du dimanche, les Français vouent un véritable culte à la marche à pied. Plus qu’un sport, cette activité nourrit aussi l’esprit. De la contemplation à la découverte de paysages, de la faune et de la flore… « la marche nettoie la cervelle et rend gai ». C’est même devenu une véritable thérapie dans le traitement de la dépression : « le muscle mange le nerf ». Dix-huit millions d’adeptes ! C’est le nombre officiel fourni par la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, sans compter les marcheurs ponctuels. 

Inspiré par nos randonnées familiales avec Annie, mon épouse (Parc national de la Vanoise, Gorges du Tarn et de la Jonte en 1972), j’ai créé trois sentiers en pays lindois : la Chauprade (11 km), Font Blanque (8 km) et la Fontaine du Brongidou (18 km). Un vrai succès, car ces trois sentiers sont toujours très empruntés. Le sentier du Brongidou est même devenu un sentier du Conseil Général PDIPR (Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnées).

En 1981, séduits par les « 100 km de Belvès », avec Bernard Villechenaud nous lançons les « 56 km de Lalinde ». Ils deviendront par la suite « Les 50 km de Lalinde », car il y avait trop de goudron sur ce circuit, ce qui ne correspondait pas à notre éthique.

En 1983, Michel Suchod, alors conseiller général, me demande de relier les villages du canton par un sentier de Grande Randonnée de Pays (GRP). Je l’informe alors de l’importance de la tâche et de mon impossibilité à tout réaliser seul. Je choisis donc de relier Couze, Baneuil, Cause de Clérans, Pressignac-Vicq, Mauzac et Lalinde. Une équipe se forme avec des bénévoles du Syndicat d’initiative, de la SEPANSO et des Marcheurs. Nous demandons à Michel Suchod de nous fournir une débroussailleuse afin d’ouvrir ces sentiers. Il faut savoir qu’ouvrir un chemin de 200 m demande une journée de travail et l’intervention de plusieurs personnes !

L’inauguration a lieu en mai 1985 : Jacques Maroussie, alors maire de Couze et Saint-Front et trésorier de la Sepanso coupe le ruban pour ce GRP qui servira désormais aux « 50 km de Lalinde ». Le balisage est confié à Serge Fagette, Claude Reboul et l’équipe de débroussailleurs de la nouvelle association de marcheurs : Les Copains d’Abord, dont le siège social est à la mairie de Couze et Saint-Front.

La Communauté de communes entre Dordogne et Louyre demande à l’Office de Tourisme de Lalinde d’élaborer un nouveau GRP reliant cette fois toutes les communes en y ajoutant Sainte-Foy de Longas et Pezuls, avec extension vers Faux. Étant à l’époque secrétaire de l’Office de Tourisme de Lalinde, avec Marie-Laure Goudineau j’ai été chargé de l’élaboration d’une grande carte reliant tout le Pays lindois, ce qui représente, avec le GR 6 qui traverse d’ouest en est notre territoire, près de 100 km.

Dans le même temps, Raymond Rousseau, adjoint au maire de Mauzac, me demande de l’aider à créer trois sentiers sur la commune de Mauzac. Il se chargera d’ouvrir ces chemins perdus et nous les baliserons : La Combe du Grapal (5 km), Les Clides (7,5 km), Saint-Meyme (8,5 km). Les autres communes, quant à elles, élaboreront 22 boucles de 2 à 13 kms. Les deux boucles de Saint-Marcel du Périgord seront balisées par Les Copains d’Abord.

Grâce à l’Agenda 21 (1) (plan d’action adopté par 173 chefs d’État lors du sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, en 1992) de Couze et le soutien des élus de la commune, je propose de créer le sentier du Coulobre, un projet audacieux validé à l’unanimité. En effet, il n’existe aucun sentier rural sur cette colline escarpée, mais – une chance ! – elle appartient à la commune de Couze et Saint-Front. Il faudra trois ans de travail, tous les mardis matin, pour pouvoir enfin l’inaugurer le 16 novembre 2014. Le balisage ainsi que le topoguide, la botanique et les panneaux sur la faune sont élaborés par Les Copains d’Abord et leurs débroussailleurs.

Création du chemin de randonnée du Coulobre, en Pays Lindois, Dordogne

Volontaires participant à la création du chemin de randonnée du Coulobre


L’éthique du randonneur

La discrétion !

Pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui, comme vous, sont à la recherche d’une nature préservée, ne marchez pas n’importe où. Restez dans les traces de ceux qui vous précèdent. Pour jouir du silence, du souffle du vent, du chant des oiseaux, de la silhouette des chevreuils, ne faites pas de bruits inutiles. Le bruit importune les autres et dérange les animaux.

Le respect de l’environnement

Pour que la nature soit, après votre passage, aussi belle que vous la désirez, ne polluez pas, ne jetez rien, ne déposez rien, emportez vos déchets. Pensez à votre sécurité comme à celle des autres. Soyez bien équipés. Ne surestimez pas vos forces. Plus de plaisir sans laisser de traces. Nous rêvons de vous offrir une nature authentique, en réponse à votre désir de découvrir des paysages nouveaux, des forêts intactes, les traces d’animaux qui y vivent et des hommes qui ont façonné ces paysages à travers les siècles. Le territoire de découvertes de ces sentiers, de vos sentiers, a été façonné par les générations passées. Nous avons le devoir d’entretenir ce patrimoine que nous serons fiers de transmettre à nos enfants.

Le prochain projet sera de relier Lalinde à Couze et Saint-Front par les rives de la Dordogne.

Ainsi nous marchons… Ainsi nous rêvons !


Serge Fagette,
Naturaliste à la SEPANSO (Société pour l’Étude, la Protection et l’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest) et à la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).

Remerciements : à Madame Véronique Dubeau-Valade, maire de Couze et Saint-Front à l’époque, pour son aide, ainsi qu’à tous les bénévoles ayant travaillé à la création de ces GR, PR, Boucles en Pays Lindois. Merci également aux municipalités du canton et plus particulièrement à Pierre-Alain Péris, alors maire de Lalinde, qui a rejoint aujourd’hui notre club convivial et dynamique.


Sources et notes :

  • (1) Pour en savoir plus sur l’Agenda 21, consulotez la page Wikipedia qui lui est consacrée.

Crédits photos:

  • File indienne de randonneurs juste avant de pénétrer dans la forêt des Foulissards.
  • En cours de création du sentier du Coulobre.

Cet article a été publié dans le numéro 7 du magazine « Secrets de Pays ».

Vous pouvez vous le procurer en consultant la boutique du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.