La crue centennale de 1944 en Bergeracois

Décembre 1944 à Bergerac, la Dordogne submerge le quai Salvette. Photos coll. Michel Lecat
Parmi les crues historiques de la Dordogne, celle survenue en décembre 1944 est considérée comme la crue maximale du XXe siècle sur le bassin versant amont.

L’événement est précédé par des périodes intermittentes de beaux temps et de pluies diluviennes entre le 1er et le 7 décembre 1944. La montée des eaux atteint son maximum le 8 décembre, à 10 h. 30. Elle est renforcée par la fonte des neiges.

À Limeuil, au confluent de la Dordogne et de la Vézère, la boulangerie et le café du port sont noyés sous une quarantaine de centimètres d’eau. Les villages de Mauzac et Calès sont inondés. À Lalinde, l’eau affleure le sommet des arches du pont. Les vannes du barrage de Tuillières sont levées pour laisser passer l’eau. À Bergerac, la Dordogne submerge le quai Salvette.

Le 9 décembre, la hauteur d’eau constatée est de 7,75 m à l’échelle de Bergerac. Le débit mesuré est de 3 735 m3/s, pour un débit moyen annuel de 280 m3/s.1

Une rue de Bergerac inondée en décembre 1944. Photos coll. Michel Lecat.

Une rue de Bergerac inondée en décembre 1944. Photos coll. Michel Lecat.

Merci à Michel Lecat de nous avoir communiqué ces deux photos prises le 8 décembre à Bergerac, illustrant la crue centennale de 1944. Nous recommandons son site :

Galerie Bondier-Lecat

Jacky Tronel
Photos coll. Michel Lecat


1 Source : « Règlement de surveillance, de prévision et de transmission de l’information sur les crues », Service de Prévision des Crues du bassin de la Dordogne, 2006.


Cet article a été publié dans le numéro 2 du magazine « Secrets de Pays ».

Vous pouvez vous le procurer en consultant la boutique du site…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.