Glossaire : Les Mots du Pigeonnier

Pigeonnier, colombier, fuye ou volet ? En fait, les deux premiers termes pigeonnier et colombier peuvent être considérés comme synonymes. À l’époque féodale, le colombier – lointain héritier du colombarium romain – désignait un édifice destiné à loger et à élever des pigeons. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle, que l’emploi du mot pigeonnier apparait, quoique timidement. Par contre, au XIXe siècle, le terme pigeonnier est d’un usage commun. Depuis ces deux termes coexistent. Par contre, les mots fuye ou volet sont moins usités. Explications…

Le mot colombier vient de coulon, l’ancien nom donné au pigeon. Il est plus fréquemment employé dans les pays de droit coutumier et s’applique généralement à une construction d’une certaine importance, voire seigneuriale. Aujourd’hui, le terme colombier peut, dans une acception plus étroite, désigner un pigeonnier en forme de tour, généralement indépendant des autres bâtiments.

Le mot pigeonnier, quant à lui, est davantage employé dans les pays de droit écrit où les édifices sont plus modestes. Viollet-le-Duc propose la définition suivante : « Bâtiment destinés à contenir des troupes de pigeons et à leur permettre de pondre et de couver leurs œufs à l’abri des intempéries. » Pigeon vient du latin pipio, qui signifie pigeonneau. Originellement, on a d’abord parlé de coulon, pour désigner les adultes.

Le mot fuye (fuies au pluriel) s’applique aux constructions dont le rez-de-chaussée est réservé à un usage autre que l’élevage des pigeons (hangar, poulailler…) et dont le grenier a été spécialement aménagé pour les pigeons. Le mot français fuie est attesté vers 1135 au sens de fuite, puis à partir du XIIIe siècle de refuge et enfin de volière pour les pigeons. Il dérive du latin classique fŭga.

Enfin, dans ce contexte, le terme volet désigne un ensemble de cagettes rudimentaires ou d’alvéoles accrochées au sommet des murs d’une grange, sous un toit. (1)

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

A

Arpent : ancienne mesure agraire (30 à 50 ares).

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

B

Bande : bande de zinc ou de carreaux émaillés entourant le pigeonnier ou la grille d’envol pour empêcher le passage des prédateurs grimpants.

Bandeau : corniche horizontale en dessous des ouvertures d’envol. Rempli la même fonction que la bande.

Banneton : voir Paiouset.

Belvédèreou Pigeonnier-belvédère : édifice établi en un lieu élevé.

Bolet : dans le Quercy, on désigne sous ce mot la terrasse d’entrée couverte de la maison (voir Pigeonnier-bolet).

Boulin : ce mot désigne divers type de nids de pigeon. Il peut être un simple creux dans la construction, un trou bâti en briques plates, un panier en osier tressé, ou encore un pot de terre où niche un couple de pigeon dans un colombier. En architecture : trou pratiqué dans le mur pour loger l’extrémité d’une poutre ou une pièce d’échafaudage. Comme ces trous sont peu accessibles, les pigeons aiment s’en servir de nichoir.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

C

Cagnard : terrasse, balcon ou niche abritée devant la grille d’accueil.

Capel : c’est un chapeau renversé empêchant les prédateurs de grimper le long des piliers. Voir Champignon de défense.

Capitelle : Dans le Languedoc, ce terme désigne une cabane en maçonnerie de pierres brutes couverte d’une coupoule en tas de charge.

Case, Casier : ces deux mots désignent aussi des nids en bois.

Cazelle : terme utilisé en Gascogne, voir Gariotte).

Champignon de défense : tête de pilier en forme de champignon faisant obstacle aux prédateurs.

Châssis : claie grillagée mobile fermant la grille d’envol.

Col de manteau retourné : en Provence, ce terme désigne un type de colombier circulaire, dont les murs sont surélevés au-dessus du toit pour servir d’abri contre le vent.

Colombage : dans les régions boisées, les pigeonniers sont de préférence construits à colombages.

Colombe : souvent des colombes en faïences ou en zinc ornent le faîte d’un pigeonnier.

Colombier : le mot colombier vient de coulon, ancien nom donné au pigeon. Il est plus fréquemment employé dans les pays de droit coutumier et s’applique plutôt à une construction d’une certaine importance, voire seigneuriale. Le mot pigeonnier, quant à lui, est davantage employé dans les pays de droit écrit où les édifices sont plus modestes.

Colombier à pied : pigeonnier indépendant qui comporte des boulins sur toute sa hauteur, généralement réservé aux propriétés de la noblesse.

Colombine : la fiente de pigeon constituait un engrais très actif et très recherché avant l’usage des engrais chimiques. Cette fiente très riche en azote et acide phosphorique, servait à la fumure des cultures (blé, vigne, chanvre). Un pigeon pouvait produire entre 2 et 3 kg d’engrais par an.

Corniche : voir Larmier.

Coulon : ancien nom donné au pigeon.

Crochet de Pigeonnier : destiné à tenir le nid du pigeon (en bois ou en vannerie).

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

D

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

E

Échauguette : guérite en pierre placée en encorbellement aux angles d’un château.

Épi de faîtage : décoration en métal, en pierre, en céramique, en poterie ou en zinc, placée au sommet du toit ou sur les angles (notamment sur les pieds de mulet). Il peut être fixe ou démontable, surmonté d’une girouette.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

F

Fuie ou Fuye – fuies au pluriel : ce mot est surtout employé dans les pays de l’ouest et s’applique aux constructions dont le rez-de-chaussée est réservé à un usage autre que l’élevage des pigeons (hangar, poulailler…) ou à l’aménagement d’un grenier. Voir Volet.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

G

Galetas : pièce réduite, située dans les combles et parfois utilisée comme pigeonnier.

Génoise : une ou plusieurs rangées de tuiles canal, soutenant l’avancée du toit.

Gille d’Accueil ou d’Envol : plaque en bois, en plâtre, en terre cuite ou en pierre de taille munie de trous, destinée à empêcher le passage des rapaces.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

H

Hune : ancienne dénomination d’un colombier en Gascogne.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

I

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

J

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

K

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

L

Lanterne, Lanterneau, Lanternon : petit construction placée au sommet du pigeonnier, surmontée d’un petit toit pyramidal et dont les côtés sont percés de trous permettant le passage des pigeons.

Larmier : partie saillante en haut d’un édifice, destinée à faire tomber l’eau de pluie en gouttes à distance du pied de l’édifice, pour éviter les dégâts qu’y causerait le ruissellement. Cette saillie permet également d’empêcher le passage des prédateurs.

Lucarne : construction de type "chien assis" éclairant le pigeonnier tout en permettant le passage des pigeons.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

M

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

N

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

O

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

P

Point de suif : le suif remplace parfois la bande de carreaux autour de la grille d’envol.

Paiousset : également appelé « banneton », le paiousset désigne le nid de pigeon globulaire en paille de sigle muni d’une anse.

Pare-vent : voir aussi Cagnard, Col de manteau retourné, Pied de Mulet.

Perchoir : peut désigner une simple barre fixée au mur, ou bien un perchoir mobile en forme de tourniquet.

Perroquet : également appelé « escalette » ou « mât de perroquet », ce terme désigne la barre de bois munie de barreaux horizontaux pour accéder aux nids.

Pigeonnier-bolet : c’est une caisse reposant sur deux piliers de bois et servant en même temps de protection au palier supérieur de l’escalier de pierre qui permet d’accéder à la maison. Sa toiture de forme pyramidale sert de logement aux pigeons.

Pigeonnier-porche : ce type de pigeonnier est placé à l’entrée de la cour, jouant ainsi un rôle de tour de défense symbolique.

Pigeonniers-sous-comble : ce sont les plus nombreux et les plus modestes. D’une capacité d’accueil très variable, ils ne comportent parfois qu’une seule lucarne au dessus de la plage d’envol….. Leurs lucarnes sont rondes ou carrées, mesurant environ dix centimètres pour interdire l’entrée aux prédateurs. Ces pigeonniers peuvent se voir soit au dessus d’une maison d’habitation soit incorporés à un bâtiment annexe.

Pied de Mulet : ce terme désigne un type de pigeonnier carré dont les murs surmontent le toit de trois côtés pour servir de pare-vent. Leur appellation tire son origine de leur profil. Les toits sont en marches d’escalier, à faible pente, la contremarche en bois est percée de trous pour le passage des pigeons. Fréquents dans le Toulousain, il n’en que peu d’exemplaires en Périgord.

Pinacle : petite pyramide munie de perche.

Plate-forme d’envol : c’est la corniche située devant la grille d’envol qui permet aux pigeons de se poser à leur retour.

Pondoir : boulin avec une entrée plus étroite où le pigeon pondant ou couvant est moins dérangé.

Potence : autre nom pour désigner l’échelle tournante.

Promenoir : corniche à l’intérieur du pigeonnier où les pigeons se promènent, s’appellent ou s’accouplent.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

Q

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

R

Randière : Corniche qui ceinture la construction et protège la volière contre les rongeurs et toute ascension de prédateurs comme les fouines, les rats…

Rebord de défense : voir aussi Larmier, Corniche.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

S

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

T

Torchis : mortier composé de terre grasse et de paille hachée utilisé comme hourdage entre les montants du colombage et pour la confection de nids.

Tourniquet : désigne un perchoir mobile.

Trappe d’enfer : voir Enfer.

Trous d’envols : plutôt orientés vers l’est et le sud, juste au-dessus d’une plage d’envol, ils sont particulièrement travaillés pour ne permettre que le passage des pigeons.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

U

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

V

Volet : porte abattante ou coulissante devant la grille d’envol. Ce mot désigne également un ensemble de cagettes rudimentaires ou d’alvéoles accrochées au sommet des murs d’une grange, sous un toit

Volière : c’est la pièce à vivre des pigeons, ses murs étant tapissés de nids en osier ou incrustés de boulins. La volière désigne également un réduit fermé grillagé où on élève les pigeons, parfois à l’intérieur du pigeonnier.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

W

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

X

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

Y

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

Z

Zinc : bande de zinc entourant le pigeonnier ou l’ouverture d’envol pour empêcher le passage des prédateurs.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

Notes :

  •  (1) Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle : Colombier, Viollet-le-Duc.

Crédit Photos :

  • Le pigeonnier de la Barbinie, Villars, Dordogne, By Père Igor (Own work), via Wikimedia Commons.

Consultez le sommaire de ce dossier